Publié dans lecture

Lecture Maniaque: Le bonheur est dans le peu

Hello à vous, amis maniaques !

Aujourd’hui, je retourne à l’autre bout  de l’Atlantique, où m’attend impatiemment ma nouvelle copine Francine!

Car voici votre tant attendue critique littéraire du mercredi, avec ce très bel essai:

 

bonheur est dans le peu

Le bonheur est dans le peu

par Francine Jay

Editions First, 2016, 341p.

(auto-édition originale US 2010)

L’auteure

Pionnière américaine du coaching en désencombrement, Francine Jaskiewicz,  connue sous le nom de Francine Jay ou plutôt sous son pseudo « Miss Minimalist« , tient depuis 2009 un blog sur le minimalisme.

En 2010, son livre connut un succès spectaculaire en auto-édition avant d’être traduit dans le monde entier.

C’est une personnalité médiatique aux Etats-Unis : elle intervient régulièrement dans les médias (CNN, BBC, Today, The Guardian…) comme consultante.

Elle a lancé le Minsumer Movement, mouvement consistant à lutter contre la dictature du toujours plus, à consommer moins et mieux, afin de redéfinir notre place dans le monde, et de la changer, peut-être, un peu.

Parmi les 150 000 exemplaires vendus, je pense donc que mon exemplaire de ce livre vaut largement sa petite place dans ma bibliothèque pas si minimaliste.

francine jay

 

Le pitch

« Si je vous disais que vous pourriez être plus heureux en possédant moins, vous me prendriez pour une folle, non? « 

C’est par cette phrase que Francine commence son essai tranquille en faveur du minimalisme et de la simplicité.

Son ouvrage, véritable plaidoyer pour une vie simple, rationnelle et sereine, s’articule en quatre parties bien distinctes:

  • La philosophie et l’état d’esprit minimaliste
  • Sa méthode de désencombrement : la méthode Streamline
  • Petit tour de la maison, pièce par pièce. 
  • Mode de vie, rapport aux autres et à la planète.

bonheur dans le peu

Première partie: La philosophie du minimalisme

Avant de prendre contrôle de notre environnement, Francine nous propose de changer notre relation avec lui. Le but? Prendre conscience que les objets sont là pour nous servir, pas le contraire!

Car comment les objets ont-ils réussi à nous envahir à ce point?

Francine nous conseille de commencer à regarder tout ce qui nous entoure avec un nouveau regard, plus critique. A la base, un objet devrait correspondre à une de ces catégories: utiles, beaux ou sentimentaux. Virez-moi donc tout ce qui est moche, inutile et non identifiable ! Que font-ils diable chez vous?

Mais, attention, ce n’est pas si simple que cela, car il y a aussi des sous-catégories à identifier!

  • Objets d’objets: ceux qui viennent dans le sillage des autres (accessoires, manuels, produits nettoyants…)
  • Objets des autres: Ouste, les emprunts!
  • Aspirationnels: Ces objets achetés pour impressionner les autres ou pour faire plaisir au « moi » fantasmé.

Remettons le clocher au milieu du village!

Il ne faut pas oublier qu’un objet reste un objet. Nous ne sommes pas ce que nous possédons. Nous sommes ce que nous accomplissons, ce que nous pensons et ce que nous aimons.

Sachez que posséder moins, c’est stresser moins. C’est consommer moins de temps, d’énergie et d’argent pour les acheter, entretenir, assurer contre le vol…

Posséder moins, c’est aussi être plus libre. Libre de bouger, de voyager, de vivre à fond. Car les objets, c’est comme des ancres, mes amis!

Plan d’action!

Détachons-nous de nos objets! Mentalement, imaginons-nous que nous retournions à nos jeunes années d’étudiants, où nous étions si pauvres, mais libres! Quel bonheur, n’est-ce-pas? Détachons-nous de toutes ces choses qui nous entourent, comme si nous allions vivre à l’autre bout du monde!

Comment? En devenant un bon gardien ! Nous allons dorénavant défendre notre château contre toutes les intrusions intempestives d’objets. Notre maison est un lieu sacré, et non un lieu de stockage!

Souvenez-vous toujours : moins on a d’objets, plus on a d’espace. Plus on a d’espace, plus on peut vivre dans la beauté et dans l’harmonie.

Pour vous booster, rappelez-vous le jour où vous avez emménagé chez vous: vos espaces vous semblaient grands, non? Et bien, tentez de retrouver ce sentiment!

 

francine jay

Pour éviter de toujours devoir acheter, apprenez à profiter des choses sans les acheter: allez au musée, contentez-vous de faire du lèche-vitrine, allez à la salle de sport plutôt que d’acheter du matériel encombrant, … L’avantage, c’est que cela vous permettra d’aller à la rencontre des gens, les vrais!

 

Deuxième partie: La méthode STREAMLINE

Francine nous explique dans cette partie sa méthode de désencombrement au long terme: la méthode STREAMLINE.

  • Start over: Se réinventer
  • Trash, treasure, transfer: Trier
  • Reason for each item: la Raison d’être de chaque objet
  • Everything in its place: un Ecrin pour chaque objet
  • All surfaces clear: Aérer les surfaces
  • Modules
  • Limits: Limites
  • If one comes in, one comes out: un dedans, un dehors
  • Narrow it down: Nettoyer les surfaces
  • Everyday: Entretien au quotidien

Se réinventer

Le but, c’est de tout recommencer comme si vous veniez d’emménager: sortez tout d’un endroit choisi: un tiroir, un placard, toute une pièce… Ensuite, vous remettrez les objets, un à un, mais en vous concentrant sur ce que vous gardez: uniquement les objets fonctionnels et beaux.

En effet, il est beaucoup plus facile de se désencombrer en se focalisant sur ce qu’on garde que sur ce qu’on jette.

Trier

Une fois toutes vos affaires sorties, il faut les trier en trois catégories: à jeter, à chérir, à transférer. Vous pouvez y ajouter une caisse « à voir », pour tous ces objets dont vous doutez. En fin de tri, fermez ce carton, datez-le et rangez-le dans un coin. Si au bout de, par exemple, six mois, vous ne l’avez pas ouvert, vous pouvez vous en débarrasser sans état d’âme.

En ce qui concerne la catégorie « à jeter », il est évident que c’est bien la solution ultime, tout en respectant le tri des déchets. Il est néanmoins toujours préférable de donner des objets, ou de les recycler en autre chose. En effet, nous devons assumer la responsabilité de tout le cycle de vie des objets que nous achetons , dont leurs derniers moments.

La raison d’être de chaque objet

Pour pouvoir rester dans notre vie, un objet doit influer positivement sur celle-ci. Evitez les doublons, les quantités excessives (par exemple, les trombones), les objets quasi pas utilisés, difficiles à entretenir.
N’oubliez pas le principe de Pareto: nous utilisons seulement 20% de nos affaires 80% du temps.

Concrètement, cela veut dire que nous pourrions vivre avec un cinquième de nos affaires sans que ça fasse aucune différence! Dingue, non…

Un écrin pour chaque objet

Ceci est la traduction du principe « une place pour chaque chose et chaque chose à sa place ». La place d’un objet sera déterminée selon sa fréquence d’usage. Francine définit trois cercles de rangement pour chaque catégorie d’objets:

  • Rapproché : il contient les 20% d’objets que nous utilisons 80% du temps.
  • Elargi: il contient les objets que l’on utilise moins d’une fois par semaine, mais plus d’une fois par an.
  • Eloigné: ce cercle (généralement le grenier, la cave) contient les objets utilisés une fois par an,  voire moins.

Attention à ne pas trop conserver: c’est bien connu que, plus on a de place pour ranger, plus on conserve d’objets dont on n’a pas besoin!

Aérer les surfaces

Haa! Ce chapitre m’a inspiré pour mon rangement de la semaine dernière! Les surfaces horizontales sont des aimants à bazar. Elles ont une force gravitationnelle redoutable!

 

francine jay

Les surfaces doivent être dédiées aux activités et donc être dégagées en permanence. Avant de quitter une pièce, prenez cette habitude: scannez la pièce: si elle est vide, les surfaces doivent l’être aussi!

Si vous choisissez de garder des objets fonctionnels ou décoratifs sur vos surfaces, n’en mettez pas plus de trois. Cela empêchera la pagaille de s’installer.

 

Modules

Pour combattre le bazar, nous allons trier nos affaires par modules. Le concept des modules est une technique qui consiste à diviser et compartimenter un système complexe lié à une tâche précise. Dans votre maison, vous rencontrerez ainsi un module « pharmacie », un module « DVD », un module « bricolage »…

Grâce à des modules bien conçus et faciles d’accès, votre intérieur sera désencombré, fonctionnel et permettra d’économiser de l’argent, car vous ne risquez plus les doublons ou mauvais achats.

Limites

Afin de garder le contrôle sur ses affaires, la meilleure méthode est de poser des limites. Si l’étagère à DVD ne peut pas en contenir davantage, cela veut dire qu’il faut se débarrasser d’une partie avant d’en faire rentrer d’autres. Même chose pour les vêtements! La solution n’est donc pas de foncer chez Ikea rechercher un meuble Pax… Non, non, Maman Maniaque, pas une bonne idée

Ces limites peuvent aussi s’appliquer à l’encombrement immatériel de nos vies: les rendez-vous, les engagements peuvent aussi être limités afin de s’alléger la vie!

Un dedans, un dehors

Pensez à votre maison et tous les objets qu’elle contient comme à un seau d’eau.

Quand on s’allège, c’est comme si on faisait un trou au fond du seau et que le seau s’écoulait lentement, goutte à goutte, à chaque objet dont on se débarrasse. Si on ne veut pas que le seau se remplisse à nouveau, il est donc normal que pour chaque goutte qui entre dans le seau, une doit sortir.

Une astuce: garder les objets neufs, dans leur emballage, dans le coffre de la voiture, en attendant de pouvoir se débarrasser des anciens!

Nettoyer les espaces

Nettoyer les espaces, c’est une traduction assez approximative de « Narrow it down ». Il ne s’agit donc pas du nettoyage, à la façon de « C’est du propre ».

« Narrow it down », veut dire « réduire à l’indispensable« : voyez ce qui vous semble indispensable, selon votre mode de vie, vos besoins, vos envies. Privilégiez les objets multifonctions, polyvalents. En ce qui concerne les objets sentimentaux, pensez à les photographier avant de vous en débarrasser. Numérisez vos CD, DVD, Photos, Livres… et que de place gagnée!

A ce sujet, voici la photo de mes grands parents que je viens de numériser…. Toujours mieux qu’un grand cadre sombre, non? J’ai donc pu jeter ce dernier, sans état d’âme…

Entretien au quotidien

Maintenant, il faut s’armer pour l’avenir! Pour éviter tout réencombrement, il est essentiel de devenir un bon gardien de sa maison. Quelques conseils pratiques:

  • Sortez du cercle des cadeaux
  • Surveillez les coins à bazar: la pagaille attire la pagaille!
  • Donnez l’exemple: effet boomerang assuré!
  • Fixez-vous des objectifs « anti-bazar »: par ex. un objet délesté par jour. (Pour plus d’idées, vous pouvez lire à ce sujet, mon article, Désencombrer en jouant…)

jeu minimaliste

Troisième partie: Pièce par pièce

Après toute cette théorie, Francine nous propose de parcourir, à notre gré, notre maison en appliquant la méthode Streamline.

Les pièces décrites longuement dans cet ouvrage sont:

  • Salon:

Véritable pièce à vivre, celle-ci est à considérer comme une pièce « flexible », ouverte à tous. Chacun doit pouvoir y exercer ses activités, tout en dégageant ensuite pour laisser le champ libre à quelqu’un d’autre.

  • Chambre:

Son rôle étant dormir et ranger les vêtements, tout objet qui ne permet ni le repos, la relaxation ni l’habillement doit partir immédiatement.

  • La garde-robe:

Adaptez votre garde-robe à votre silhouette et à votre mode de vie,  et non aux tendances!

francine jay

  • Bureau :

Ne transformez pas votre bureau en maison de retraite pour les vieilleries high-tech. Epurez vos fournitures au maximum. Idéalement, réduisez votre bureau à un module transportable, contenant fournitures, équipements et documents.

  • Cuisine et salle à manger:

Ce qui fascine dans les showroom, c’est l’ESPACE! Oubliez les babioles décoratives et les pots en genres, pour laisser les surfaces vides, neutres et fonctionnelles!

  • Salle de bains:

Videz, épurez au maximum! Ne vous encombrez pas d’un tas de produits inutiles, mais misez sur le multi-usages! N’ayez qu’un seul exemplaire de chaque produit.

  • Lieux de stockage:

Sachez que les objets stockés dans la cave ou le grenier nous pèsent mentalement. Débarrassez-vous des box de stockage extérieurs! Avant de stocker quelque chose dans une cave ou un grenier, réfléchissez! Souvent, l’objet peut carrément quitter la maison!

Si vraiment, vous devez le conserver, déterminez bien les lieux de rangements et posez des limites.

  • Cadeaux, héritages et objets de valeur sentimentale:

Souvent, les cadeaux sont offerts par obligation, par culpabilité ou pour répondre à une attente. Jetez les cadeaux que vous n’avez jamais voulu et évitez d’en recevoir d’autres! Préférez des cadeaux « consommables », du temps, des activités…

Posez des limites sur les objets hérités ou sentimentaux: des photos suffisent pour créer le souvenir. Ne culpabilisez pas en vous débarrassant d’héritages: ce ne sont que des objets, pas les personnes. Cela ne change en rien l’affection que vous aviez pour eux.

Quatrième partie: mode de vie

Cette partie propose de pousser le minimalisme un cran plus loin. Nous allons inviter notre entourage à désencombrer avec nous.

En effet, en montrant l’exemple, le reste de la famille ne pourra que suivre. En vous débarrassant de votre désordre, celui des autres sera d’autant plus apparent.

Expliquez aux autres les bienfaits de votre approche, assurez-vous que tous comprennent la nouvelle organisation, les rituels mis en place. Installez un carton « dehors » où chacun pourra mettre ce dont il ne se sert plus. N’oubliez pas de félicitez votre entourage pour leurs progrès!

Francine nous expliquera aussi comment le minimalisme est LE mode de vie qui permet de réduire notre impact sur l’environnement et sur le mode de vie des habitants de la planète.  Francine nous rappelle la règle des 3 R:

  • Réduire : La meilleure façon de réduire sa consommation, c’est de n’acheter que ce dont on a vraiment besoin.
  • Réutiliser : Il vaut toujours mieux réutiliser que recycler: pensez à customiser, à détourner ou à donner !
  • Recycler: Avant de jeter quoi que ce soit, prenez le temps de chercher des solutions de recyclage: compost, recyclage, produits biodégradables…

Avant tout achat, laissez-vous guider par la durée de vie du produit, par son origine, par les conditions de travail des personnes qui l’ont produit, par la distance de transport.

Mon avis humble et entièrement subjectif

A votre avis, j’en ai pensé quoi, de ce bouquin?

Ben oui.

J’ai adoré.

Je l’ai littéralement dévoré, celui-là. Il m’a fait sentir comme un petit papillon, virevoltant au-dessus de mon jardin…

Ce livre n’est absolument pas moralisateur et se lit comme un roman. C’est à mon humble sens,  un bon ouvrage pour tous ceux qui veulent découvrir le mode de vie minimaliste, les avantages de ce style de vie, et la manière de passer à l’action.  Je le trouve beaucoup plus réaliste que Marie Kondo, et je ne me suis pas ennuyée, même si c’est clair que beaucoup de choses se trouvent ailleurs également.

Les idées que j’ai piochées sont:

  • Le rôle de gardien de la maison
  • Les trois objets max par surface plane
  • La notion de modules et de limites
  • La responsabilité que l’on a par rapport aux objets que l’on achète

 

Allez, je le mets à côté de mon autre chouchou, Minimalisme de Judith Crillen.

 

minimalisme

Sur ce, à bientôt pour une nouvelle lecture Maniaque !


Vous désirez l’acheter? Cliquez sur ce lien:

 

 

Un commentaire sur « Lecture Maniaque: Le bonheur est dans le peu »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *