Publié dans lecture

Lecture Maniaque : Rangement Détox!

Hello à vous, amis maniaques!

Vous savez certainement que je suis profondément intolérante au mot « détox », particulièrement en ce qui concerne les régimes… Je dois donc être tout aussi profondément masochiste à lire des bouquins portant ce genre d’intitulé.

Ceci dit, voici donc votre critique littéraire de :

rangement detox

 

Rangement Detox

9 clés pour une maison heureuse

par Alexandra Viragh

Edt Solar, 2015, 190 p.

L’auteure

Auteur et créatrice de la Psycho-décoration®, notre petite Alexandra se passionne dès l’âge de seize ans pour l’Orient et ses architectures sacrées qu’elle adapta à l’esprit occidental.
Pionnière, elle lance le Feng Shui Occidental dans les pays francophones et crée le concept de psychologie de l’habitat, ouvrant à cet art de vivre oriental une voie moderne dans le développement personnel en Europe.

Elle crée une formation professionnelle en psycho-décoration au sein de l’Académie de Feng Shui Occidental.

 

La page d’accueil de son site internet en dit long sur sa conception de la maison: « Votre habitation est un deuxième corps superposé au vôtre »… Ha ha, on va parler médecine ! Yes!

 

 

La fameuse détox!

Ben oui, à force de m’entendre (ou lire, dans ce cas présent) critiquer la détox, je me suis sentie obligée de m’expliquer un peu à ce sujet.

Car c’est quoi, au fond, la détox?

C’est vrai, quoi, on nous la ressort partout à toutes les sauces…

Selon wikipedia, la détox vient de  détoxication , qui est le processus par lequel un organisme inactive les substances toxiques d’origine interne ou externe.  La détox résulte de deux phénomènes:

  • La réduction de l’activité de la substance
  • L’augmentation de l’élimination rénale de la substance, par sa solubilisation

Certaines médecines traditionnelles et surtout certaines médecines non conventionnelles modernes recommandent des pratiques visant la stimulation de la détoxication, sur des bases plus ou moins rationnelles.

rangement détox

La mode du « détox »

Récemment, la mode de la cure de « détox » a connu un grand succès public, mais n’est hélas fondée sur aucune base scientifique et n’a aucune efficacité prouvée.

L’industrie de la « détox » se fonde sur l’idée que le corps accumulerait des « toxines », soit du fait de son fonctionnement basal, soit à cause de la pollution de l’environnement, ou encore à cause des médicaments de médecine conventionnelle.

Et comment se débarrasser de ces vilaines toxines? Hé bien en achetant des compléments alimentaires, des tisanes et des produits cosmétiques, tiens. Vous l’avez bien compris, le marketing est passé par là!

En résumé: vous prenez un concept scientifique (le rôle de détoxifiant du foie), vous  l’extrapolez grossièrement à l’ensemble du mode de vie occidental pour créer un effet de panique général. Ainsi, vous culpabilisez bien les gens honnêtes parce qu’ils mangent tellement mal, vous leur faites avaler vos jus de légumes au prix de l’or. Et puis, hoooo miracle, ils font beaucoup pipi, donc forcément ils se purifient!

rangement détox

Vérité scientifique?

Sachez, mes chers amis, qu’aucun article scientifique digne de ce nom n’a encore jamais étayé l’idée que ce genre de produits ou de traitements pourrait augmenter les capacités détoxifiantes d’un corps humain, et les interviews des promoteurs de la détox demeurent toujours extrêmement abstraits quant à la nature de ces supposées toxines.

En 2009, l’organisation anglaise Sense about Science demanda aux fabricants de 15 produits « détox » de définir les toxines que leurs produits permettaient d’éliminer, mais aucune des entreprises ne fut en mesure de répondre à cette question, ni même donner une définition du terme « détox ».

Car au fond, c’est quoi, une toxine?

Alors, puisque nous devons nous débarrasser de toutes ces vilaines toxines, et que cela parait tellement évident pour tant de vendeurs de poudre de perlinpinpin, voyons un peu de quoi il s’agit.
Madame Larousse nous définit la toxine comme:

  • Poison rencontré chez certains organismes vivants.
  • Substance toxique élaborée par un micro-organisme et responsable de la capacité de celui-ci à provoquer une maladie.
  • Substance soluble toxique élaborée par les bactéries. Toxique voulant dire « Produit ou substance nocifs pour l’organisme ».

Donc, si on parle de toxines, on parle d’organismes vivants. Or on est rempli d’organismes vivants, mes chers amis ! Certains plus intéressants que d’autres, certes. Et bien vous savez quoi? Mangez un yaourt et on n’en parle plus!

En parlant de toxines, vous parliez peut-être des additifs et autres polluants alimentaires ! Ok, là on a un petit soucis, car on a effectivement  tendance à les accumuler, dès la vie foetale. Oui… accumuler! Style dans le foie, les tissus, la graisse…. Alors essayer de me faire croire que du jus de légumes permettra d’évacuer plomb, aluminium et autres crasses ingurgitées dans nos aliments industrialisés, excusez-moi, mais je ne suis pas naïve.

rangement détox

Donc, revenons à la détox du rangement…

Ici, plus de littérature scientifique.  Je vais mettre mon esprit cartésien au placard et me contenter de métaphores. Effectivement, je ne connais pas encore beaucoup de Docteurs en Désencombrement… Et non, Docteur House, c’est pas ça! Suis pas certaine qu’il ait un numéro INAMI, celui-là.

Selon ma copine Judith, auteure de « Détox ta maison »,  une cure détox de sa maison, c’est un désencombrement et un rangement complet de notre intérieur.

Dans sa préface de ce bouquin (oui oui, on y arrive enfin !), Alexandra nous explique un peu plus en profondeur le mécanisme scientifique qui se cache derrière cette thérapie d’un nouveau genre.

Alors, à la base, vous vous pointez avec les symptômes suivants:

  • Allergies à cause de la poussière, elle-même causée par le fouillis
  • Sentiment d’impuissance, culpabilité, lassitude, démotivation à cause du fouillis

Donc, comme tout bon spécialiste, le toubib de la maison va  chercher la cause, la fameuse « toxine » , causée par un micro-organisme maléfique…

Et bien, ce vilain micro-organisme s’appelle le virus du désordre, mes chers amis maniaques!

Pour en évacuer les toxines, rappelez-vous, il faut réduire l’activité de la substance et en faciliter l’élimination.  Cela revient donc à contenir le fouillis dans des rangements et à désencombrer. Elémentaire, mon cher Watson…

Les virus du désordre

Dans votre maison, vous avez deux catégories d’objets: les bons et les méchants. En médecine, on dirait les « malins » et les « bénins ».

Les bénins, ce sont ces objets utiles et beaux qui « soignent » votre habitation.

Les malins, par contre, s’incrustent et pullulent si l’on n’y prend garde: ce sont les objets-virus!

Ces objets sont :

  • Abîmés
  • Ebréchés
  • En double
  • Sans place définie
  • Empilés
  • Gardés « au cas où »
  • Recouverts d’un centimètre de poussière

Telles des métastases, ces objets apparaissent insidieusement dans toutes les catégories possibles: matériel utilitaire, vêtements, bibelots, matériel informatique, objets de mémoire…

Plan d’attaque

Afin de lutter contre cette invasion virale des temps modernes, le Dr Viragh nous propose 9 thérapies, ou clés, comme elle les appelle. Sachez qu’il n’est pas obligatoire de les suivre dans le bon ordre.

 

J’établis mon état des lieux

La première approche thérapeutique n’est pas très invasive: il suffit de prendre le temps d’observer son habitation. Vous allez faire une prise de conscience bienveillante des causes subjectives du désordre. Vous allez aimer votre habitation, telle qu’elle est en ce jour.

Pour y parvenir, vous allez apprendre une technique de pleine conscience: faire le rappel de soi quotidien!

Pourquoi? Et bien, pour être à l’écoute de vous-même. Pour vivre les choses pleinement! C’est seulement par ce biais que vous arriverez à prendre plaisir à ranger, mes chers amis!

 

Petits pas, petits espaces

Comment faites-vous pour vivre ? Vous faites rentrer de l’air dans vos poumons, pardi!

Et bien, pour votre maison, c’est kif kif!

Vous ouvrez grands les portes, les fenêtres, les placards et les tiroirs. Chaque recoin doit être traversé par le Chi, ce flux d’énergie vitale!

Ensuite, attaquez-vous à un petit espace rebelle, genre un tiroir, quoi. Ou la poche de votre jean.

Préparez votre zone de tri: une grande étoffe orange  d’environ 2 mètres carrés! Pourquoi « orange », me direz-vous… Et bien, parce que cette couleur dynamise, génère du mouvement et du changement lorsqu’on s’en entoure.

Ensuite, vous triez vos objets fonctionnels et affectifs.

Elle conclut cette étape par une analyse des causes de la peur de jeter. La peur de l’avenir serait comme le ver dans un fruit, un parasite mental qui se nourrit de notre angoisse du manque. Il faut donc se concentrer sur maintenant. Vivez pleinement l’instant, et il n’y aura plus de place pour les pensées (et inquiétudes) pour l’avenir!

Pour nous aidez, elle nous propose une chtite méditation de plénitude.

 

Je romps l’emprise des objets apparents

Maintenant qu’on a compris la technique du rappel de soi et du « carpe diem, je profite du jour présent« , on est prêt à revisiter notre demeure. Mais cette fois-ci, on le fait en pratiquant notre méditation de connexion!

On superpose notre vision du résultat final (notre intérieur tel qu’on le désire) à ce qu’on voit devant nous, pièce par pièce.

On distingue le « bruit » du désordre apparent.  Sont sources de « bruit décoratif »: les portes en miroir, les portes grillagées, les portes transparentes … Il vaut donc mieux miser sur des portes opaques, en verre dépoli ou en osier… Calme et zennitude assurés!

Les objets décoratifs seront triés selon la méthode des émotions:

  • Positive : procure de l’émerveillement, de la joie
  • Neutre: ne procure rien de particulier
  • Négative: souvenir pesant, triste, incertain, héritage lourd, cadeaux empoisonnés

 

Mon dressing idéal

Le tri des vêtements se fait habillé de noir ! En effet, cette couleur permet l’intériorisation et la concentration.
La zone de tri sera noire ou blanche (un drap, par exemple). Jetez tout sur la zone de tri, puis refermez les penderies afin de diminuer le bruit décoratif.

L’astuce pour trier sera la session d’essayage, éventuellement avec votre appareil photos.

Trois cas se présentent:

  • le « must »
  • hum … « à réfléchir »
  • beurk! … « dévalorisante »

Objectif: trier dans le moment présent, et oser rayonner qui on est en portant ce qui révèle le meilleur de nous-même.

Je range l’inrangeable

L’inrangeable, c’est le noeud du fouillis: un ramassis d’objets inutiles ou inadaptés, des gadgets,  des échantillons de cosmétiques, de la monnaie, des câbles, des stylos, des télécommandes, des cartes de visite…

Pour tous ces objets, il faut se poser les questions: « Que m’apporte-t-il?  » et « Comment est-il arrivé chez moi? ».
Ne pourront rester que les objets beaux, utiles, inspirants ou tout cela à la fois. Ensuite, ils seront rassemblés par thème, en évitant les sous-catégories. C’est effectivement en les regroupant que vous pourrez découvrir la quantité idéale.

 

Mon espace numérique

La vie virtuelle est à l’image de la vie réelle: elle est parfois un sacré fouillis! Il est donc temps de réfléchir au temps que l’on y consacre, à l’image que l’on donne (notre avatar!)  et à le meilleure organisation possible de celle-ci.

 

Mon espace merveilleux: les loisirs, l’évasion et les rêves

Notre maison abrite notre imaginaire, nos aspirations et nos envies d’évasion. L’homme ne se nourrit pas seulement de pain, mais aussi d’émerveillement. Nous sommes donc invités à parcourir une troisième fois notre demeure, mais tel un enfant curieux, désirant observer les espaces d’évasion et de loisirs.

Sont donc passés en revue dans ce chapitre: les photos, les livres, la musique…

 

Je gère mes réserves

Selon Alexandra, on ferait des réserves pour satisfaire un besoin, plus ou moins impérieux, de sécurité. Ce seraient nos gênes de sédentaires, issus du néolithique,  qui parlent quand on se sent poussés à remplir le caddie ou les placards, une disette pouvant toujours surgir au détour d’une période d’abondance…

Pour organiser nos réserves alimentaires, elle nous donne toute une série de conseils judicieux:

  • Les aliments doivent être visibles, et la transparence (verre, boîte avec fenêtre) renforce le lien.
  • Tout doit être attrayant, car la beauté ouvre l’appétit:  belles étiquettes, lumière suffisante, parois claires.
  • L’organisation doit être PEPS: premier entré= premier sorti! Les aliments sont groupés par thèmes, pour les retrouver facilement.

Le rangement vertical doit tenir compte de la taille des occupants: ce qui est devant nos yeux remporte la palme d’or!  Ce sera donc la place des basiques!

Prévoyez, comme toujours 20% d’espace de stockage en plus, pour ranger facilement, s’y retrouver et adjoindre de nouvelles réserves.

rangement détox

Cuisine et salle de bains: la fée du logique!

Même si l’une est un lieu social et l’autre un lieu de repli, ces deux lieux ont comme point commun le besoin impérieux d’ordre et d’hygiène. Hors de question de servir de terre d’accueil pour des parasites, microbes et champignons en tout genre!

En suivant la logique du moindre effort (expliqué ici en zones de 1 à 3 étoiles), on trie les objets et les aliments de la cuisine. On prend de bonnes habitudes: vaisselle au fur et à mesure, nettoyage de la salle de bains après la toilette!

On vire par la même occasion les bibelots, les cadeaux empoisonnés, les pots entamés jamais finis etc…

Sachez enfin que les médicaments ne peuvent selon le Feng Shui en aucun cas être conservés dans la cuisine! En effet, cela leur donne un statut latent d’aliment, ce qui favorise la maladie.

 

Plan d’action pour un avenir zen

Pour conclure son joli bouquin, Alexandra nous explique pourquoi SA méthode est la bonne. Et bien parce que le changement vient de VOUS! Vous êtes au coeur de vos priorités!

Avec beaucoup de bienveillance, elle nous explique ses différentes astuces pour maintenir la maison détoxifiée:

  • Ne faire qu’une chose à la fois: soit on range, soit on nettoie. On ne se pollue pas inutilement l’esprit.
  • Considérer l’action et son rangement comme un duo inséparable.
  • Chaque membre de la famille devient responsable de son territoire personnel et de la clôture de ses actions.
  • Apprenez à simplifier, à perfectionner vos gestes en faisant le ménage en pleine conscience.
  • Concevez le nettoyage de la maison comme votre propre purification intérieure.

 

Mon avis humble et entièrement subjectif

Ce petit bouquin me laisse une impression assez partagée.

D’un coté, il contient beaucoup de bon sens, notamment en ce qui concerne le rangement de la cuisine, les rituels de nettoyage, notre responsabilité vis-à-vis de l’objet jusqu’à son évacuation…  La philosophie Feng Shui, les techniques de méditations proposées sont également très intéressantes et expliquées en termes clairs.

D’un autre côté, l’ouvrage est rempli de petits questionnaires, de travaux à faire sur soi, que certains pourraient trouver amusants. Mais moi pas. Et puis, les 9 clés ne m’inspirent rien de particulier. Je ne comprends in fine pas trop la structure du livre. Il me donne une impression générale de fouillis, et non de zennitude… Dommage…

 

Conclusion

Pour conclure, ce n’est pas un bouquin qui personnellement me donne envie de me mettre à désencombrer.

Par contre, cet ouvrage est franchement le fruit de recherches bibliographiques approfondies. Il en résulte un sympathique mélange hétéroclite de conseils rationnels, de Feng Shui, de cours de méditation pour les nuls et de techniques de ménage au naturel.

Sympathique, donc, en somme. Même si je suis toujours allergique au mot « détox ».

 

rangement détox

A bientôt pour une nouvelle lecture Maniaque !

 

Un commentaire sur « Lecture Maniaque : Rangement Détox! »

  1. ah la la, que je me régale, moi la bordélique, à lire ces chroniques!
    merci pour la rasade de bonne humeur!
    et quant à la détox, ça m’amuse beaucoup cette obsession du moment, alors que dans le même temps on nous vend de la toxine botulique pour effacer nos rides… mystères et contradiction du marketing.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *