Publié dans Les états d'âme de Maman Maniaque

Maman au pays des maniaques 2

Hello à vous, amis maniaques!

 

Souvenez-vous, il y a quelques semaines, j’avais partagé avec vous ma première expérience avec le monde fascinant du HOME ORGANISING…

Ben, j’ai récidivé.

Que voulez-vous, c’était plus fort que moi…

home organizing

Voici donc:

La gourou belge du Home Organising

Car ce jeudi, j’ai parcouru, cette fois avec ma copine Judith Crillen, notre belle campagne pour me rendre à une séance d’initiation au Home Organising.

Au programme: une journée entière en compagnie de 15 autres maniaques…. haaaaa! L’excitation ! L’extase!

Le tout animé par une coach particulièrement dynamique et avide de partager son savoir.

Je parle bien sûr d’Elodie Wery.

elodie wery

Elodie

Car quand on parle de Home Organising à la belge, il faut savoir que son nom est incontournable.

Pionnière dans notre beau et plat pays, cette petiote s’est lancée courageusement, tel David contre Goliath, dans cette folle aventure, voici 6 ans.

Personne ne semblait y croire, même pas sa grand-mère!

Depuis, du fin fond de sa campagne namuroise, elle jongle, avec une aisance déconcertante, entre sa vie de maman de trois enfants, d’épouse, de femme d’affaires, de formatrice, de coach, de conférencière, d’ambassadrice…

Oufti. Ca donne le tournis, une fois…

Mais qui est vraiment cette Elodie ?

 

Prophète en son pays…

Elodie, la prophète du désencombrement. C’est une première façon de la considérer.

elodie wery

Aujourd’hui, La Tribu à la Wery, composée de 13 vaillantes apôtres,  parcourt sans relâche toutes les routes encombrées de la Belgique, et même au-delà, pour prêcher la bonne parole du désencombrement.

Ses dix étapes résonnent comme de saints commandements.

L’acte de prophétie ultime de chaque adepte est une récolte de moisson, la plus faste possible, d’objets devenus obsolètes, inutiles, encombrants, suffocants, …

Car apôtres et adeptes aspirent au même salut : une maison où il fait bon vivre, qui nous protège, nous enracine solidement, nous pousse vers des horizons meilleurs.

 

Serment d’Hippocrate

Mais cette porteuse de bonne parole pourrait aussi être vue comme un guérisseur.

elodie wery

Tel Doctor House, mais sans le foutu caractère, Elodie ausculte la maison malade, analyse ses symptômes et pose de graves diagnostics.

« Attention, votre salle à manger est au bord de l’infarctus.

Il faut réaliser une greffe au niveau de la chambre de votre fiston.

Que voulez-vous, le pauvre… Il n’a pas de rangement suffisant. Normal qu’il envahisse les pièces de vie… »

 

Docteur Elodie propose donc avec sagesse des remèdes pratico-pratiques aux maux de la maison, ainsi que des piqures de rappel, afin d’éviter toute récidive ou métastase.

 

Elodie Freud

Enfin, vous pourriez aisément imaginer notre Elodie, assise face à sa cliente/patiente, les yeux dans les yeux…

elodie wery

« Parlez-moi de votre enfance … Dites-moi, quel était votre rapport profond à l’objet? « 

« Et vos parents, comment appréhendaient-ils l’angoisse de séparation? « 

Car oui, Elodie, elle a compris.

  • Compris qu’en tout bordélique reposent une part d’inné et d’acquis.
  • Que la désorganisation peut suivre un évènement traumatisant, bouleversant.
  • Qu’il importe de toujours chercher les causes obscures cachées derrière le fouillis.

 

Florence Nightingale

Vous l’aurez compris, Elodie, ce n’est pas la reine du placard! Elle n’est pas là pour vous vendre le dernier dressing top fonctionnel à la mode.

Mince alors, moi qui espérais une entrée VIP chez Ikea… ce sera pour une autre fois!

Dans son approche, elle mettra l’humain au centre de ses préoccupations.

Avant tout, elle veut se rendre utile, en participant à la société et en apportant du bien-être au long terme aux gens qui lui apportent leur confiance.

D’ailleurs, en observant plus attentivement toutes les personnes assises autour de la table, je pense qu’elle nous voit, nous, ses potentiels futurs collègues,  comme des brebis égarées, des naufragés de la société de consommation, de ce monde où les employés sont tous exploitables et remplaçables à souhait.

Même si nous avons tous cette passion pour l’organisation, le rangement, nous sommes avant tout en quête de sens.

Et aider les gens à remettre de l’ordre dans leur vie, n’est-ce pas une belle raison de travailler?

haaaaa, Sainte Maman Maniaque, ça sonne bien, non?

elodie wery

L’initiation au Home Organising

Mais, revenons à nos moutons… de poussière.

L’objectif de la séance d’initiation était de nous expliquer plus en profondeur le travail de Home Organiser.

En fin de séance, nous aurions toutes les cartes en main pour savoir si nous étions vraiment prêts pour assumer tant de responsabilités !

Nous pouvions donc revêtir la peau d’un de ces charmants personnages:

  • Madame Bavarde: qui va parler avec éloges de ce magnifique nouveau métier autour d’elle.
  • Madame Pourquoi : pour qui c’est une passion, mais pas forcément un métier. Elle se tâte encore.
  • Madame Boulot: qui est convaincue et va en faire son métier.

La séance nous a fait beaucoup réfléchir sur notre propre vision du home organising, mais aussi sur notre propre rapport aux objets.

Il paraissait effectivement tout à fait évident que pour pouvoir conseiller d’autres personnes, il fallait avant tout bien se connaître, soi. Ben, oui, rien de plus agaçant qu’un « faites ce que je dis, pas ce que je fais!« …

 

Et Maman Maniaque dans tout ça?

Bon, ben, sur base de ce que j’ai appris hier, je vous propose ma liste perso de FRE (facteurs de risque face à l’encombrement).

Car, je l’avoue, je suis:

  • Maximaliste

… Mais je me soigne! En visite dans notre avant-dernière maison, qui était déjà plus grande que la précédente, ma mère a un jour dit « Mon Dieu, tu arriveras  bien aussi à remplir celle-ci! ».

  • Acheteuse compulsive.

Impossible pour moi de résister à l’appel des boîtes en plastique de chez Action, Hema, Ikea, Zeeman, … D’ailleurs 90% des maximalistes sont des acheteurs compulsifs… ben tiens tu m’étonnes. Le plus inquiétant, c’est que Miss Maniaque marche directement dans mes pas. Je pense qu’elle ne conçoit pas qu’on puisse rentrer dans un magasin sans rien acheter. Ce serait contre-nature.

  • Angoissée:

J’ai tendance à tout garder « au cas où »… « Jeter? Non, mais quelle horreur! »… Mais, soyez rassurés! Je m’améliore. Papa Maniaque est très fier de moi.

  • Créative:

Vous devriez voir mon armoire à matériel de bricolage et scrapbooking…

  • Sentimentale:

Je suis très attachée aux choses qui me rappellent des souvenirs. Heureusement, il y a les photos… Pas touche à mes photos!

  • Collectionneuse:

Dès que j’aime quelque chose, je veux tout ce qui s’y rapporte. Pour le moment, ce sont les livres sur le rangement… Avant, il y a eu la collection Chimay, les magnets, les bandes dessinées, les cds, les dvd, les cartes postales, … D’ailleurs, dès que je vois quelque chose qui me plait, ma première réaction est de le vouloir dans toutes les couleurs disponibles.

  • J’ai tendance à faire des rangements trop compliqués:

A cause d’eux, je me vois régulièrement contrainte à les revoir quand je constate que le reste de ma tribu n’arrive pas à suivre.

 

Voilà, pas top, me direz-vous … Et elle se prétend Maniaque, elle! Quelle arnaqueuse!

source: suche.aol.de

Ben oui, je suis une proie aisée face au monstre du fouillis… MAIS au moins, j’en ai conscience !

Les cordonniers sont les plus mal chaussés…

Ce que moi, je considérais jusqu’à peu comme une maison bien rangée, je la vois maintenant comme une caverne d’Ali Baba remplie de bazar rampant. Une véritable bombe à retardement.

Depuis cette prise de conscience, je ne cesse de vider mes boîtes, mes placards, mon grenier.

Pour simplifier ma vie.

Et, franchement, ça marche. Voyez donc:

  • Faire mon ménage et ranger va de plus en plus vite.
  • L’idée de ne plus avoir à m’inquiéter du sort de toutes ces choses ( surtout au grenier) est vraiment libératoire.
  • Je ne déprime plus devant une garde-robe où je ne trouvais plus rien à me mettre.
  • Je me sens davantage maître de mon espace et de mon temps, davantage sereine.

 

L’avenir

Naïve je suis probablement…

Mais, aujourd’hui, plus que jamais, je sais que ce métier peut faire une différence! Il peut apporter une aide à beaucoup de personnes qui ne s’en sortent plus dans leurs affaires, dans leur organisation de tous les jours, et qui en souffrent.

Sans aucune hésitation, je me suis donc autoproclamée « Madame Boulot » à la fin de la session. Et soyez certains que, un tantinet Madame Bavarde, je n’ai pas fini de faire la pub pour une vie plus ordonnée, rangée, organisée… Désencombrée.

Par contre, j’ai, comme qui dirait , un tout petit soucis…

Ranger chez les gens, oui.
Mais que fait-on quand on est allergique à la poussière?

Oups.

nettoyage en mode survie

A bientôt chez la Famille Maniaque…

 

 

 

 

3 commentaires sur « Maman au pays des maniaques 2 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *