Publié dans lecture

Lecture Maniaque : le testament de Nathalie Crahay

Hello à vous, amis maniaques !

J’espère que vous allez tous bien ! Peut-être êtes-vous, comme moi, installé(e)s confortablement dans un canapé bien moelleux…

A ignorer la malle de repassage qui croule sous son propre poids.

En oubliant vos bonnes résolutions de faire du sport tous les jours de la semaine.

Et à vous dire que vous pourriez quand même faire un jeu de société avec vos chers enfants…

Ha ha ha. Oui, oui…

Demain.

Car aujourd’hui, je vais vous parler d’encore un autre nouvel ouvrage consacré à cette merveilleuse discipline qu’est le rangement ! Et ça, on ne s’en lasse pas !

Celui-ci vous vient tout droit de ma chère collègue home organiser, Nathalie Crahay.

Un jour, tout ceci sera à toi…

nathalie crahay livre

L’auteure, Nathalie Crahay

Alors, Kiseksa, cette Nathalie Crahay ?

nathalie crahay

Et bien, Nathalie, douce et belle bruxelloise, est à la base prof en enseignement spécialisé. Elle s’est lancée dans la merveilleuse carrière du home organising voici plus de 5 ans.

Elle anime régulièrement des ateliers collectifs, adore fourrer son petit nez dans le bordel des autres et s’est même donnée un chti air oriental grâce à sa formation au Feng Shui occidental.

Maman de deux garçons, sa maison est à son image : simple et chaleureuse, soignée et surtout, particulièrement fonctionnelle (note personnelle : j’adoooore ton système d’envoi du linge sale vers la machine…  Je changerais bien de maison rien que pour ça ! )

conférence nathalie crahay

Le pitch

Long de 153 pages, ce petit bouquin se lit en une soirée. Néanmoins, ce n’est peut-être pas un bon calcul, si comme moi, ce genre de lecture vous fait immédiatement ranger…

Ben oui, la nuit risque d’être longue…

Alors, en lisant le titre, j’étais persuadée que j’allais lire une variante du bouquin  » Comment j’ai vidé la maison de mes parents » (en plus, je me souviens qu’elle m’avait dit que ce livre l’avait marqué) ou du Death Cleaning de Margareta Magnusson.

Alors oui, elle en parle, du rangement en vue de préparer son dernier départ, mais pas tant que ça, finalement. Et heureusement, car cela m’aurait sûrement déprimé… Et en cette fin d’année, j’ai pas besoin de ça.

death cleaning

Au fond, ce bouquin est avant tout un petit manuel de bon rangeur réfléchi, un peu comme celui d’Elodie Wery, dont j’ai parlé il y a quelques jours. En effet, s’il propose des pistes pour ranger, il invite avant tout à réfléchir au pourquoi et au comment du rangement.

Ce bouquin se compose de 6 parties :

  • Pourquoi nous encombrons-nous ?
  • Désencombrer pour faire de la place
  • Comment désencombrer ?
  • Eviter l’encombrement tout au long de sa vie
  • Notre maison est notre première planète
  • Quand le désencombrement devient une habitude

Pourquoi nous encombrons-nous ?

C’est bizarre hein, mais notre môman, elle dit toujours :  » Range ta chambre !  » et jamais :   » Mon chéri, peux-tu m’expliquer le fondement psychologique profond de ce bordel ?  »

Pourtant, comme dans tout coaching, il est essentiel de se poser la question du « pourquoi on en est arrivé là ». Car oui, on s’attaque mieux au taureau quand on comprend quel bon vent l’amène avec ses cornes…

Alors, l’explication est un peu différente de chez notre compatriote Elodie.

Rappelez-vous qu’Elodie Wery fonde son approche sur les 13 traits de caractères, plus ou moins mis en avant selon nos conditions d’existence, les évènements de notre vie, de notre éducation etc… Nathalie Crahay, elle, va plutôt s’attaquer à nos peurs les plus profondes.

A ce sujet, je me souviens qu’elle m’avait dit que la procrastination traduisait la peur de la personne : peur de prendre une décision par exemple (note perso : punaise, je suis une grosse couillonne, au fond…)

Et bien, ici, elle nous apprend que la peur est à l’origine de beaucoup de sources d’accumulation : peur de manquer, d’être rejeté, d’être déloyal, de ne pas remplir sa mission de parent, d’être jugé, de regretter, de gaspiller, du vide, de l’inconnu, de commettre des erreurs… Le bordélique est donc profondément névrosé !

peur de ranger

Pourquoi désencombrer ?

Alors, maintenant que l’on sait que le bordélique est un gros peureux, qu’est ce qu’on fait ? Ben on lui fout encore un peu plus la trouille en lui annonçant que ses pauvres gosses vont devoir ranger derrière lui…  Ben oui, une tombe, c’est pas grand.

Noooon, arrêtez, je rigole. Nathalie n’est pas aussi cruelle que moi…

Dans sa douceur naturelle, elle nous explique ensuite toutes les bonnes raisons de faire de la place : se reconnecter au présent, se libérer du passé, se recentrer sur soi. Tenez, voici un extrait qui me parle :

Chaque fois que je sens que quelque chose coince dans ma vie, j’observe mon intérieur et ce qui stagne là depuis un moment. Je trie pour me remettre en mémoire ce que j’ai, pour conscientiser pourquoi je le garde et ce que cela dit de moi. Et ce qui est là révèle mes peurs actuelles…

Trop mimi, hein ? Même elle, elle a peur…

Comment ranger ?

Bon, maintenant qu’on a pris un Xanax (ou son doudou), on s’y met.

Pour désencombrer efficacement sa maison, Nathalie Crahay propose 3 principes :

  • Utiliser l’axe du temps pour trier et décider en conscience : Ouste, le passé et le futur ! Carpe Diem, mes chers amis !
  • Dématérialiser le souvenir :  » ouaip, c’était sympa… mais passons à autre chose, mon cher doudou « 
  • Faire sortir les objets de la maison : grâce à la méthode des critères, elle nous fait parcourir, pièce par pièce, notre maison, afin de l’alléger et de faire à nouveau circuler un bon vieux Chi dans celle-ci.

Alors, je vais pas vous spoiler les détails… Si vous voulez, son site web est également plein de bons conseils 😉

 

L’encombrement tout au long de sa vie

Alors, cette partie du bouquin est bien sympa car elle peut se voir comme une check-list des évènements de la vie dont il vaut mieux se méfier … Les gros méchants loups qui se mettront sur notre chemin, quoi.

Alors, chers petits poucets semeurs de désordre, méfiez-vous de :

  • L’arrivée d’un enfant ! Car oui, c’est tout mimi tout plein, mais qu’est ce que ça prend de la place, ces petits monstres ! Et puis, comme par magie, dès le test de grossesse positif, tout le monde se met à nous refourguer son bordel…
  • L’oiseau qui quitte son nid ! Car non, c’est pas parce que Tanguy part qu’il emporte tout son brol ! Non, non, vous voilà coincé(e) avec sa chambre d’ados, ses vieilles consoles de jeux usées et sa collection de figurines Star Wars. En plus, rien n’est définitif, hein… les enfants « boomerangs », vous connaissez ? C’est double bordel en perspective…
  • La paperasse du travail : les cours, les notes de formations, les changements de boulot etc … autant de paperasse qui nous envahit.  Faites le tri régulièrement ! Mieux, ne les ramenez pas chez vous !
  • Votre dernier déménagement : avez-vous bien vidé TOUTES vos caisses ? Menteurs va, je sais qu’il y en a dans le grenier. Ou était-ce la cave ?
  • La maison de vos parents à vider : votre maison est certainement déjà suffisamment remplie, non ? Vous n’allez quand même pas récupérer les affaires de vos parents ? En gros, c’est ce qui est expliqué, avec un peu plus de diplomatie, certes… Nathalie nous conseille de discuter du sort des objets de vos parents avant leur départ. Ainsi, les choses seront claires et finis les sentiments de culpabilité.

nathalie crahay un jour tout ceci sera à toi

Notre maison est notre première planète

Ecologiste convaincue et active dans le zéro déchet, Nathalie Crahay nous explique que pour elle, l’état de notre maison est le reflet de notre planète. Nous surconsommons et vivons comme si nous étions éternels sans nous soucier de ceux qui viendront après nous.

Le désencombrement permet de prendre conscience de tout ce que nous avons fait entrer dans notre maison. Il nous permet de prendre des décisions pour l’avenir : décider de consommer moins, de recycler, d’upcycler, de donner etc.

D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que bon nombre de nos collègues donnent aussi des ateliers de « zéro déchets ». Le désencombrement des maisons est une étape indispensable pour faire du zéro déchet…

Quand le désencombrement devient une habitude

Le dernier chapitre donne quelques petites pistes pour empêcher au désordre de se réinstaller dans votre cocon douillet.

Par exemple, se reposer régulièrement la question du sens : « pourquoi désencombrer ? » , mettre en place des petites choses à la fois, simplifier des tâches, telles que le repassage, se fixer des routines régulières et, last but not least, faire des conseils de famille où l’on discute de tout, grâce à la communication non violente.

 

Conclusion

Comme je vous l’ai dit, ce petit bouquin se lit rapidement et se savoure comme un bon melo cake au coin du feu. C’est doux, ça dégouline de bienveillance et de bon sens. On y retrouve des références au minimalisme, au feng Shui, au death cleaning, à la communication non violente, au zéro déchet à la Bea Johnson… Soit toutes des choses dans l’air du temps, pour nous rappeler que nous devrions vivre davantage dans l’instant présent, en écoutant nos peurs, nos émotions en pleine conscience.

Au-delà d’une méthode claire et nette pour ranger, Nathalie Crahay vous propose de réfléchir avant tout, de vous ancrer plus dans le présent, et moins dans le passé et le futur.

Sur ce, je vous souhaite une bien agréable lecture… je vais faire mon yoga.

 

A bientôt chez la famille Maniaque !

Un commentaire sur « Lecture Maniaque : le testament de Nathalie Crahay »

  1. Nathalie est une personne charmante. Je l’ai rencontre, et jai bien ranger, mon demenagement a l’etranger, ma fait dinner beaucoup. Maintenant tout est en ordre chez moi, et qd je vois que quelque chose tres vite, je range. Ces VRAIS que jai un bel appartement qui se prete a l’ordre. Je suis heureuse. Merci Nathalie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.